Compte-rendu de notre réunion du 13 mai : les SOFT SKILLS en télétravail

Notre dernière réunion s’est déroulée le mercredi 13 mai en visioconférence (via l’application Teams) avec la participation de 9 adhérentes. Nos échanges ont été nombreux et nous avons partagé nos expériences en matière de TÉLÉTRAVAIL et les SOFT SKILLS utilisées et/ou développées.

   

Les SOFT SKILLS sont des compétences humaines comportementales. Elles représentent un ensemble d’aptitudes relationnelles, situationnelles, et émotionnelles qui nous permettent de travailler ensemble, efficacement et ainsi faire face aux imprévus, évolution et complexité du monde.

Force est de constater que cette période de confinement, nous a peut-être déstabilisé dans un 1er temps puis challengé dans un 2nd temps, car nous avons dû surmonter des contraintes, des peurs pour y arriver. Pour cela nous avons fait preuve de capacité dADAPTATION, d’ORGANISATION, de COMMUNICATION, d’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE. Nous développons ces compétences (SOFT SKILLS) tout au long de notre vie personnelle et professionnelle et nous avons parfois du mal à les verbaliser, les valoriser. Et pourtant, elles sont tout aussi importantes que nos compétences techniques (HARD SKILLS), elles sont complémentaires.


ADAPTATION


Environnement de travail : espace bureau à installer à son domicile (équipement pro ou perso, ordinateur portable, double écran, écran nomade, chaise adaptée, pièce dédiée …)

 

Outils : en fonction des outils mis en place ou non par son entreprise au préalable, l’expérience du collaborateur est différente :

  • Dématérialisation VS Dossier papier
  • Outils collaboratifs VS Outils classiques
  • Réactivité VS Perte de temps

ORGANISATION


Gestion du temps et des priorités : horaires de travail. Doit-on respecter à la lettre nos horaires classiques ou devons-nous nous accorder des pauses et ainsi trouver un équilibre vie privée/vie professionnelle ? Priorisation de ses tâches : faire un point quotidien sur son travail (urgence, importance, report, …)

Rigueur : le télétravail demande de la rigueur. Planifier ses journées et se tenir à son planning car les sollicitations familiale et personnelle peuvent interférer. Ne pas travailler ou consulter ses mails le week-end

Efficacité et productivité Les outils collaboratifs (TEAMS, ONEDRIVE, SHAREPOINT) favorisent le travail d’équipe, allègent nos messageries, et sont un gain de temps. Les documents peuvent être modifiés, synchronisés et partagés (en mode projet/équipe).

Nous sommes aussi plus efficace en télétravail grâce aux économies de trajets (+  temps / – de fatigue), et aux sollicitations moins nombreuses qu’au bureau.

Méthodes de travail : en l’absence des outils collaboratifs, nous devons trouver des nouvelles fonctionnalités comme la réorganisation de sa boîte mail ou la création d’un tableau récapitulatif pour gérer ses dossiers/projets. Cela démontre nos capacités d’INITIATIVE et d’APPRENDRE à APPRENDRE » (autoformation).


COMMUNICATION


Maintenir un lien social avec nos collègues, collaborateurs (malgré l’isolement)

Communication plus formalisée à distance alors qu’elle est plus spontanée au bureau (effort à faire)


INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE


Empathie : se mettre à la place de l’autre ; Quelles sont ses contraintes ? ses difficultés ? Face à l’isolement subit par certain, nous devons être solidaire et proposer notre aide.

Respect : compte tenu du confinement, il n’y avait pas ou peu de distinction entre nos sphères privée et professionnelle. Il nous faut respecter l’intimité de l’autre et ne pas exiger la même disponibilité de son collaborateur qu’au bureau.


 

En conclusion, le télétravail pour être efficace, nous demande un ensemble de SOFT SKILLS très variés. S’il est bien organisé et accepté, nous pouvons développer nos capacités à travailler en EQUIPE, tout en étant AUTONOME, CRÉATIF et MOTIVÉ.

Néanmoins, cette période de confinement nous a montré également les limites du TÉLÉTRAVAIL. Pour certains, le télétravail a été subit, non préparé, ni appréhendé. Pour d’autres, cela a demandé plus d’adaptation, de réflexion, de concentration. Et compte tenu de la durée prolongée de confinement, une fatigue physique ou nerveuse a été parfois ressentie. Tout est une question d’équilibre. Espérons que la reprise progressive de l’activité dans les prochaines semaines nous aidera à le retrouver.

———–

Pour aller plus loin sur le sujet (et en complément des liens partagés dans notre précédent article), nous vous proposons de consulter les ressources listées ci-dessous :

 

Ce contenu a été publié dans Développement personnel, Notre Métier, Réunion Atelier Conférence, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.