Chandeleur

01/02/2015

 

Chandeleur : date, origine, traditions, signification… Tout savoir sur la fête des crêpes

 

On connaît surtout la fête de la Chandeleur pour la tradition des crêpes. Ses racines sont néanmoins beaucoup plus anciennes. Origine, date, calendrier, symbolique : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette célébration, la plus connue du mois de février.

Les crêpes volent et les jours rallongent. Pourtant, que sait-on vraiment sur laChandeleur, une célébration qui se tient, chaque année, à la date du 2 février ? Ce jour – qui n’est pas férié dans l’Hexagone – est pourtant l’une des traditions les plus anciennes et populaires en France, mais aussi dans le reste du monde. Comment la date du 2 février a-t-elle été fixée ? Quelle est la signification du mot Chandeleur ? Quel est le rapport avec le christianisme ? Et avec les rites païens d’autrefois ? Quelles sont les traditions les plus importantes de la Chandeleur ? Quel rôle jouent les chandelles et les crêpes ? Les questions autour de cette fête sont nombreuses. Linternaute.com vous dit tout ce qu’il faut savoir sur la Chandeleur.

 

 

 

 

La Chandeleur doit son nom à la « Festa candelarum » : en latin, « fête des chandelles« . Dans la tradition chrétienne, il est d’usage d’allumer des chandelles ou des cierges à l’occasion de cette fête. Ceci peut avoir lieu à l’église : chez les catholiques, le prêtre peut profiter de cette fête pour bénir les chandelles des personnes venues prier, achetées à l’avance, qui seront utilisées dans l’année. Les fidèles en ramenent souvent une chez eux et l’exposent à leur fenêtre le 2 février. Pour les chrétiens, cette clarté rappelle la « lumière » prodiguée par le Christ et est un symbole du renouvellement de la foi. Autrefois, il était d’usage d’enlever les objets liés à Noël (houx, crèche…) à l’occasion de la Chandeleur.

Date de la Chandeleur : le 2 février… depuis longtemps 

Le chiffre à retenir est 40. Dans la liturgie chrétienne, la Chandeleur est fixée au 2 février, c’est à dire très précisément 40 jours après la veillée de Noël du 24 décembre. La date est en effet censée figurer un épisode biblique : la Présentation au temple de l’enfant Jésus par sa mère, Marie. Cet évènement raconté dans la Bible aurait eu lieu 40 jours après la naissance du Christ. Plus tard, au IVe siècle, la papauté a fixé la célébration de la naissance du Christ au 25 décembre, jour de la Nativité, c’est à dire Noël. La Chandeleur est donc fixée quarante jours après Noël, au 2 février, dans la tradition catholique. L’Eglise anglicane a dérogé à la règle, en fixant la célébration religieuse au dimanche précédent ou suivant cette date. Pour les orthodoxes, qui ont conservé le calendrier julien, la fête à lieu le 14 février. Contrairement à d’autres fêtes chrétiennes, comme Pâques, elle ne glisse pas dans le calendrier au gré d’évènements astronomiques (phases de la Lune, etc.). La Chandeleur annonce d’autres fêtes mélangeant liturgie chrétienne et tradition populaire comme Mardi Gras, le carnaval et le Carême, qui ont lieu – ou commencent – de manière générale, courant février (en fonction de la date de Pâques).

Les origines de la Chandeleur : fête païenne ou chrétienne ?

Les origines de la Chandeleur demeurent disputées. Dans l’Empire Romain, il était d’usage, mi-février, de fêter les Lupercales. Cette période, riche en célébrations débridées (à l’image des Saturnales de la mi-décembre, qui auriant engendré Noël), se célébrait au Lupercal, une grotte située au pied du Palatin, en l’honneur de Faunus, divinité des troupeaux et de la fécondité. Or, le mois de février marquait, dans une société fondée sur l’agriculture, une période importante : celle despremières semailles. La période correspond également, en Europe du nord, à l’ancien culte celte irlandais d’Imbolc. Les paysans célébraient alors la divinité de la fécondité en organisant des parades aux flambeaux. Pas sûr, néanmoins, que ces fêtes païennes aient directement engendré la fête que nous connaissons. Des réjouissances célébrant la présentation de Jésus au Temple, quarente jours après la veillée de Noël, sont signalées dans les textes au Proche-Orient dès le IVe siècle. Le pape Gélase aurait « officialisé » le rite un peu plus tard. L’empereur bizantin Justinien aurait popularisé la fête, la répendant à travers l’Europe.

Qu’est-ce que la présentation au Temple célébrée lors de la Chandeleur ?

Pour les chrétiens, le 2 février correspond à la Présentation de Jésus au Temple. Cet épisode biblique est raconté par l’évangéliste Luc : « Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. ». Traditionnellement, le rite juif demandait aux parents d’un nouveau né de participer à une cérémonie de purification de la mère, quarante jours après l’accouchement. Dans la Bible, Marie et Joseph se présentent au Temple à Jérusalem à ce moment précis et procèdent au sacrifice de deux colombes, selon les préceptes révélés par Moïse. Un homme sage nommé Syméonserait entré dans le Temple et aurait reconnu la nature divine du nouveau-né. La scène a servi de sujet à de nombreux peintres : Fra Bartolomeo, Hans Holbein, Philippe de Champaigne

Chandeleur : d’où vient la tradition des crêpes ?

Chair dorée et forme de disque. Selon la croyance populaire, les crêpes figurent le soleil. A cette saison, l’astre se lève de plus en plus tôt à l’est et se couche de plus en plus tard à l’ouest. La consommation de crêpes serait donc un hommage à la renaissance de la nature, au cycle de saisons et plus précisément au printemps qui s’annonce. Dans les campagnes, on disait aussi que la farine de l’année serait perdue si elle ne servait pas aux crêpes de la Chandeleur. La version qui prétend que le pape Gélase distribuait des crêpes aux pauvres romains semble apocryphe. De nombreuses traditions liées aux crêpes ont vu le jour, notamment en France. L’une d’elles consiste à tenir un louis d’or (ou plus communément, une pièce de monnaie) dans une main et de retourner une crêpe en la jettant en l’air depuis sa poële. Une retombée élégante et non pliée de la pâte serait de bonne augure pour les finances du foyer. Par ailleurs, les plus supersticieux conserveront la première crêpe dans une armoire : là, elle aurait le don d’attirer la chance.

Chandeleur et histoire : ces évènements ont eu lieu un 2 février

Le jour de la Chandeleur de l’an 962, l’empereur Othon Ier est sacré Empereur des Romains. En 1440, c’est Frédéric de Habsbourg qui devient à son tour maître du Saint-Empire romain germanique. En 1610, le roi de France Henri IV signe une alliance avec les principautés protestantes allemandes : c’est l’un des motifs qui conduiront à son assassinat, quelques mois plus tard. En 1920, l’Estonie accède à l’indépendance à l’issue d’une guerre contre l’armée rouge soviétique. Vingt-trois ans plus tard, en 1943, cette même Armée rouge remporte une victoire historique en mettant fin à la bataille de Stalingrad, disputée depuis des mois avec les nazis. En 1990, l’ANC, le parti politique de Nelson Mandela est légalisé : l’Afrique du sud met progressivement fin à la politique d’apartheid.

Chandeleur et météo : que dit le ciel début février ?

Si les jours commencent à rallonger, le début du mois février demeure très hivernal en Europe occidentale. A Paris, les températures oscillent habituellement entre 0°C et 6°C. Nos prévisions saisonnières estiment que de sérieux coups de froid ne sont pas a exclure. C’est déjà arrivé en 1956, où le mercure est descendu à -15°C dans la capitale et -26°C au sommet du Mont Aigoual, dans le sud du Massif Central.  En Amérique du nord, le 2 février est principalement connu comme leGroundhog Day ou « Jour de la Marmotte« . Selon les croyances populaire, l’animal sortirait pour la première fois de sa tanière hivernale à cette occasion. Si la marmotte ne voit pas son ombre – car le temps est nuageux – le rongeur va reprendre sa vie extérieur. En revanche, si le soleil brille, le temps s’annonce froid et sec. Effrayée, la marmotte regagnera son abri. Et l’hiver se prolongera…

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.