8 techniques simples pour prendre du recul pendant l’été

17/07/2014

“Auprès de mon arbre, je vivais heureux”, dit la chanson et parfois, mieux vaut éviter de s’en éloigner. Mais quand l’arbre du quotidien finit par cacher des forêts de dossiers à traiter, difficile de ne pas céder à l’agacement, à l’inquiétude, à la fatigue, bref, au stress. Voici donc 10 pistes pour prendre du recul pendant l’été, réfléchir en toute quiétude et nous ressourcer abondamment.

Recul estival: s’éloigner de son arbre pour mieux le contempler 

Prendre du recul, de la hauteur, de la distance, le temps de… quellle que soit la dimension spatio-temporelle dans laquelle nous inscrivons ces moments pendant lesquels nous parvenons à réfléchir moins englués dans nos obligations, nos émotions et nos aveuglements, ils sont souvent favorisés par l’accalmie cérébrale et la douceur de l’été.

Geneviève Desautels, coach Québécoise, propose de prendre du recul au travers de l’auto-coaching dans un billet dont la jolie métaphore sylvestre m’a donné envie de rajouter quelques graines de prise de recul estivale:

« En prenant une distance de votre arbre vous pouvez regarder la forêt. Vous pouvez même apercevoir au loin, une essence d’arbre que vous n’aviez jamais rencontré… ou reconnecter avec un arbre que vous avez délaissé mais qui vous manque profondément…»

 

s'éloigner de son arbre Auprès de notre arbre professionnel et de toutes ses ramifications, nous vivons plutôt tête dans le guidon. L’été, alors que l’activité ralentit et que nous nous emmenons vers des contrées plus paisibles, la douceur des jours nous pousse naturellement à faire trois pas en arrière. Nous voilà alors en mesure de contempler nos forêts de dossiers personnels et professionnels à traiter, de choisir d’y penser tranquillement ou au contraire de s’offrir une trève estivale de la matière grise, destinée simplement à nous ressourcer.

 

Nous avons d’ailleurs déjà évoqué que l’été est une saison de bilan et de réflexion, d’élaboration de projet plutôt que de suractivité et de mise en œuvre. C’est ainsi une période en or pour prendre un peu de distance avec le bouleau du boulot – pour ne pas finir en saule pleureur – et réfléchir en mode décontracté à un projet professionnel, parce que le cerveau détendu accepte d’ouvrir des accès parfois très grillagés à des idées audacieuses et courageuses. Voir:

 

S'éloigner de son arbre pour voir la forêt

Crédit photo: Percita at Flickr

 

 

 

Au cours des 8 prochains jours vous allez découvrir les 8 pistes pour prendre du recul pendant l’été

 

Voici donc quelques pistes pour se détendre, décompresser et s’apaiser pendant l’été, histoire de pouvoir observer tous nos dossiers à traiter avec une distance émotionnelle bienfaisante et concocter des solutions à mettre en oeuvre à la rentrée ou tout simplement se ressourcer.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.